À lire

À lire avec nos enfants

Lucie CAUWE · lucie.cauwe@gmail.com

© Designed by jannoon028/Freepik, © Designed by photoangel/Freepik

Les Hommes

Au commencement, texte de Henri Meunier, illustrations de Vincent Bergier, Seuil Jeunesse, 32 pages, 14,50 euros.

Les jeunes scientifiques qui s’intéressent à la création du monde vont apprécier cet album qui débute il y a 13 milliards d’années et s’achève aujourd’hui, à l’école des fourmis. Les auteurs ayant pris le parti de l’humour pour raconter l’évolution, il vaut mieux en avoir quelques notions pour mieux apprécier les trouvailles. Le texte débute par ceci: «Au commencement, il y avait le vide.» Il se poursuit, 8 milliards d’années plus tard, par «Puis boum, il y eut le plein ! Plein de gaz et de poussières. Puis des planètes par-ci par-là. Notre Terre était couverte de pierres. Il y avait aussi de l’électricité dans l’air. De l’eau. Des volcans. Pas encore d’eau dans le gaz, mais c’était un bon début.» D’autres expressions connues, des allusions au jeu de Lego ou aux fêtes d’anniversaire n’empêchent pas de mentionner l’eucaryote, la première cellule à noyau, et tous ses descendants qu’on retrouve à la piscine, au cirque, au Jurassic Park et chez les fourmis dont l’ancêtre est Gerontoformica cretacica ! De belles illustrations et un texte bien pensé pour un documentaire qui secoue.

Pour tous à partir de 6 ans.

Les Hommes

On n’arrête pas le progrès, texte de Pascale Hédelin, illustrations de Félix Rousseau, Saltimbanque Éditions, 40 pages, 13,90 euros.

Pensez à un téléphone et selon l’âge que vous avez, vous imaginerez un smartphone, un téléphone sans fil, un téléphone à touches ou un téléphone à cadran. Sans doute pas le téléphone de Graham Bell ou le premier combiné téléphonique datant de 1892. C’est logique. Il est toutefois intéressant de retrouver les grandes étapes par lesquelles sont passés nos objets quotidiens. C’est ce que fait cet album à l’italienne, par le texte et le dessin, pour différents objets, le livre, le téléphone, le train, la musique enregistrée, la montre, l’avion, l’ordinateur et encore une dizaine d’autres. Chaque fois, les étapes sont présentées et expliquées de façon intéressante pour les enfants. Ces derniers découvriront avec surprise que le premier téléphone pesait 4 kg et que l’ampoule LED miniaturisée a pour ancêtre la lampe à huile ! L’histoire des objets qui nous entourent est souvent incroyable et le titre est on ne peut plus vrai: on n’arrête pas le progrès !

À partir de 6 ans.

Les Hommes

Les grandes inventions en BD, textes de Sophie Crépon et Pascale Bouché, illustrations de Béatrice Veillon, Bayard Jeunesse, collection «Images Doc», 176 pages, 18,90 euros.

Voilà un album bien plus dense qu’il n’en donne l’impression. C’est presque une encyclopédie, mais organisée autrement. Ici, ce sont les inventions qui sont au centre des explications, en textes, en images, en photos et en bandes dessinées. Elles sont classées selon 5 grands thèmes. Dans «Vivre mieux», on va du bricolage aux robots en passant par l’électricité et le chocolat. Dans «Communiquer», on parle écriture, chiffres, école, alphabets. «S’amuser» s’intéresse aux jouets, aux cartes à jouer, aux échecs, aux puzzles mais aussi aux ours en peluche, aux Lego, aux Barbies et aux patins à roulettes, aux sports et aux arts. Dans «Se soigner» sont abordés la médecine et tous ses dérivés, médicaments, lunettes, etc. Enfin, «Voyager, se repérer» traite des moyens de transport mais aussi de la boussole et de l’aventure spatiale. Autant d’inventions qui ont abouti à notre quotidien.

À partir de 8 ans.

Les végétaux

Drôle d’encyclopédie végétale, textes et illustrations d’Adrienne Barman, La joie de lire, 200 pages, 24,90 euros.

À première vue, on pourrait dire «Mais il n’y a pas d’explications dans ce livre !» Erreur, car cette superbe encyclopédie originale entièrement dessinée abrite des centaines, des milliers d’informations, réparties entre illustrations et légendes – comme l’avait fait, il y a 5 ans, la Drôle d’encyclopédie sur les animaux de la même auteure. Ici, le monde des végétaux nous apparaît comme il n’avait jamais été présenté. Par association d’idées, dans une classification très personnelle, riche et inspirante. On commence, sans tambour ni trompette, par «Les acidulées», comprenez citron, orange amère, main de Bouddha, orange et lime. En pages suivantes, 2 autres compositions végétales exquisément mises en scène présentent d’autres cousins. On va ensuite rencontrer les «Amoureuses de l’eau», les «Aromatiques», les «Autochtones», etc. En tout, plus de 50 familles de plantes sont présentées, finalement de manière aussi scientifique que documentaire. Et un index de 6 pages ­permet de toutes les retrouver. Un magnifique travail artistique qui renouvelle notre regard sur les plantes que l’on connaît ou que l’on découvre.

Pour tous.

Les végétaux

Des tomates sur mon balcon, texte de Thierry Heuninck, illustrations ­d’Aurore Petit, De La Martinière Jeunesse, 64 pages, 14,90 euros.

Lire des livres de jardinage, c’est bien. Jardiner pour de vrai, c’est mieux ! Même sur un bout de balcon, un appui de fenêtre ou en jardin partagé. Cet album magnifiquement illustré de dessins commence par les bases: que cultiver, quand et où, tableau des fruits et légumes par mois, mode d’emploi des plantes et panoplie minimale du jardinier. Il présente ensuite en détail 10 plantes à faire facilement pousser chez soi: radis, citron, basilic, fraises, framboises, persil, tomates, avocat, carottes, lavande. Chaque fois, les ­différentes étapes sont bien expliquées par le texte et les dessins, quel matériel, quand planter, où, comment, quand replanter, combien arroser… Et en supplément, il donne des informations sur la plante et des conseils d’utilisation. On apprend ainsi à sculpter des radis, que le citron est bourré de vitamine C, que le basilic est aussi un monstre, que les fraises se dégustaient déjà il y a 2 000 ans, et surprise, pourquoi l’avocat est doté d’un pépin et non d’un noyau. Un livre grand format qui allie informations et travaux pratiques pour s’initier au jardinage.

Pour tous à partir de 5 ans.

Les végétaux

Le caca de qui ?, texte de Darrin Lunde, illustrations de Kelsey Oseid, traduit de l’anglais (États-Unis) par Catherine Biros, Albin Michel Jeunesse, 32 pages, 11,90 euros. 

Amas de tiges et de brindilles, échardes, vieilles feuilles, différents cacas d’animaux sont ­présentés par un texte et un dessin dans cet album en format à l’italienne avant que la double page suivante ne donne l’identité de l’animal et les raisons pour lesquelles il fait de telles crottes. Beaucoup de végétaux dans les déjections des sept animaux présentés mais aussi des os, des poils et des plumes. Rien à voir avec l’album de fiction de Wolf Elrbuch où une petite taupe se demandait qui lui avait fait sur la tête. Il s’agit ici d’une approche originale et scientifiquement pertinente pour mieux connaître renard, éléphant, panda, tortue, mouette et paresseux, et ne pas se laisser prendre au piège tendu avec la chouette.

À partir de 5 ans.

Les animaux

Nous, les grands voyageurs, texte de Laura Knowles, illustrations de Chris Madden, traduit de l’anglais par Emmanuel Gros, Casterman, 64 pages, 14,95 euros.

Bien sûr, on sait que les oies ou les cigognes changent de pays entre l’été et l’hiver, ainsi qu’entre l’hiver et l’été. Mais en sait-on assez avec cela à propos des animaux migrateurs ? Pourquoi se lancent-ils dans ces longs déplacements ? Ce documentaire remarquablement illustré de dessins bien pensés nous les présente de superbe façon, en autant d’histoires de voyages, une espèce par double page, toujours vraies. Qu’elles se déroulent sous l’eau, sur terre ou dans les airs. En route pour découvrir ce qui se passe chez les tortues luths, les baleines à bosse, les saumons rouges, les langoustes blanches et d’autres animaux de mer, les colibris, les albatros, les grues, les criquets entre autres animaux qui volent, les zèbres, les gnous, les ours polaires, les lemmings et autres espèces pédestres. En tout, ce sont 25 sortes d’animaux migrateurs qui sont largement explicités au fil des pages et en résumé en fin de ce très intéressant album qui accorde aussi un chapitre aux hommes et aux femmes qui bougent.

À partir de 6 ans.