Astronomie

À la Une du cosmos

Les résultats obtenus grâce à la mission européenne GAIA n’en finissent plus de tomber. 

1) Tout d’abord, collisions en série… La collision entre la Voie Lactée et la galaxie naine Antlia 2 s’est produite il y a des centaines de millions d’années. Sa conséquence ? Des perturbations du bord du disque galactique. De plus, la moitié des étoiles du disque galactique se seraient formées il y a 2-3 milliards d’années, lors d’un seul événement peut-être consécutif à la rencontre avec une galaxie naine satellite. Enfin, une collision encore plus ancienne (10 milliards d’années) expliquerait les caractéristiques du disque et du halo galactiques. 

2) Des trouées dans le courant d’étoiles associé à la destruction de l’amas GD-1 indiquent la présence d’un perturbateur, imaginé par certains comme un nuage de matière sombre… 

3) Si les étoiles nées ensemble restent souvent proches ­malgré le temps qui passe (leurs groupes forment de ­longues «lignes»), les vieilles ont des mouvements perpendiculaires au plan de la Galaxie plus rapides que les jeunes qui proviendraient de l’activité ancienne de la Galaxie et des perturbations par les galaxies satellites.

ESA et © Bonaca et al.

On avait trouvé des trous noirs supermassifs formés très tôt après le Big Bang. On explique aujourd’hui leur présence par une formation particulière, un effondrement direct.

Vue d’artiste, S. Woods