Espace

Quoi de neuf dans l’espace ?

Théo PIRARD  •  theopirard@yahoo.fr

ESA, ESA-Arianespace, Belgacom, CASC

Depuis 1968, l’Europe spatiale est bien présente en Wallonie. Elle a
décidé de renforcer cette présence autour de nouvelles activités pour
l’éducation et la sécurité. Dans une cuvette naturelle, à l’orée du village
ardennais de Redu (commune de Libin), l’ESA (European Space Agency)
exploite depuis un demi-siècle une station pour la poursuite, le contrôle de
satellites et leurs tests sur orbite. Ainsi Redu, qui fait partie de la commune
de Libin, s’est donné la vocation d’être au service de l’Europe dans l’espace

Le 3 juillet, une célébration d’anniversaire pour les 50 ans de l’ESA à Redu était l’occasion d’officialiser l’ESEC (European space Security & Education Centre), nouvelle appellation pour l’infrastructure de la station. Celle-ci n’a pas cessé de diversifier ses missions avec le soutien de l’État belge. Ce qui l’oblige à s’agrandir. 

Qu’en est-il de cet agrandissement ?

Un important chantier est en cours à l’ESEC. Un nouveau bâtiment, baptisé Sirius, sort de terre. Il doit, durant l’été 2019, remplacer le premier cœur de la station qui datait de 1968. Il servira à ­abriter les salles d’opérations, les salles techniques et le personnel ESA, ainsi que les contractants dans une construction respectueuse de l’environnement (grâce à des panneaux solaires), conçue dans une optique d’optimisation (avec un parking) pour le bien-être des équipes qui s’y relaieront. Ce bâtiment était nécessaire pour permettre la continuité des opérations à Redu dans les meilleures conditions. L’ancien édifice va être l’objet d’une importante rénovation, car il accueillera des activités pour des tiers, comme les sociétés Rhea, Vitrociset, Rss (Redu Space Services), Créaction…, ainsi que pour de nouveaux projets de l’ESA.