WALL'INNOVE TOUR

Arrêt sur LASEA

Jacqueline REMITS • jacqueline.remits@skynet.be

jannoon028/Freepik+photomontage, ©Lasea

Il était une fois…

Un jeune ingénieur civil de 25 ans, Axel Kupisiewicz, qui entame sa carrière dans le secteur spatial. Mais l’envie d’appliquer les technologies laser à d’autres domaines et de créer son entreprise le démange. En 1999, il fonde Lasea, société d’ingénierie et expertise industrielle laser spécialisée dans la fabrication de machines de micro-usinage. Celles-ci bénéficient d’une nouvelle technologie pour laquelle l’entreprise sera pionnière dès 2003, les lasers femtosecondes. Grâce à eux, les machines permettent la découpe, le marquage, la gravure, le perçage et la texturation de matériaux avec des qualités et précisions inégalées (jusqu’à 0,2 µm, soit 250 fois moins que le diamètre d’un cheveu !). Des lignes de production, systèmes robotisés pour la plupart, peuvent ainsi usiner des pièces uniquement avec de la lumière. «Nous jouons avec elle pour fabriquer des pièces de très grande précision, explique Axel Kupisiewicz. Cette technologie est, par exemple, indispensable aujourd’hui à la fabrication des smartphones et des écrans TV 4D et 8K.»

Deux ans après sa création, la jeune entreprise commence à exporter en France et au Royaume-Uni pour de grandes sociétés verrières. Puis, en Pologne, en Allemagne, au Luxembourg, en Italie, en Australie, au Brésil, aux États-Unis et en Suisse, en ciblant 2 secteurs: l’horlogerie et le médical. En 2012, la société ouvre une filiale à Bordeaux. «Une dizaine de personnes fabriquent les différents éléments optiques. Ils sont alors vendus à de grandes sociétés américaines, européennes ou asiatiques, ou intégrés dans nos machines.» En 2016, une 2e filiale, Lasea Inc., voit le jour à San Diego (Californie). La société compte de prestigieux clients dont 2 GAFAMs (les géants du Web). Un laboratoire d’applications est installé pour permettre aux clients de venir faire leurs essais et leurs démonstrations. «Disposer d’un stock et d’une équipe locale est important s’il faut intervenir rapidement. La crise du Covid a encore amplifié les besoins d’équipes proches de nos clients.» En 2017, une 3e filiale est ouverte en Suisse, où la société est leader dans ses technologies. Les machines servent à la réalisation de pièces horlogères pour la fabrication de montres. «Notre filiale suisse vient de déménager dans de nouveaux locaux 4 fois plus grands. Le marché suisse est l’un de nos principaux et nous allons encore augmenter notre présence dans ce pays.» Parmi ses clients, Lasea compte plusieurs sociétés dans le top 5 de l’industrie horlogère suisse. Parallèlement, elle augmente ses parts de marché aux États-Unis et au Japon. En 2018, juste récompense, elle remporte le Grand Prix Wallonie à l’Exportation organisé par l’Awex. En 2019, elle a levé plus de 16 millions d’euros, dont 8 en capital. Ces nouveaux moyens permettent de conforter la croissance des dernières années et de la poursuivre sur ses secteurs privilégiés (industrie pharmaceutique, du luxe, des dispositifs médicaux) et dans de nouveaux comme l’électronique. La levée de fonds a aussi permis à l’entreprise d’engager une nouvelle phase de développement et de poursuivre un processus d’industrialisation des nouveaux produits issus d’importants programmes de recherche. «Nous avons pu accroître notre force commerciale et le marketing, développer les filiales et compter un nouveau réseau d’agents et de distributeurs aux 4 coins du monde. Nous avons aussi engagé de nouveaux talents afin de finaliser les nouveaux produits destinés aux secteurs médical et électronique. Nous avons pu promouvoir à une échelle mondiale 2 nouveaux logiciels, dès janvier 2020, et procéder à des acquisitions horizontales.» En effet, en 2020, Lasea a racheté la société concurrente Optec, à Frameries (Hainaut), fabricant de machines laser femtoseconde et excimer, lasers spécifiques aux secteurs du médical et de l’électronique. Ce qui renforce sa position de leader dans son domaine.

En décembre 2020, la société a déménagé dans un nouveau bâtiment de 3 500 m² situé dans l’extension du Parc scientifique du Sart Tilman. Cette nouvelle infrastructure sur 3 niveaux permet à l’entreprise de produire jusqu’à 20 machines robotisées et 50 systèmes laser en parallèle, et d’accueillir de nouveaux collaborateurs. Ne se reposant jamais sur ses lauriers, même et surtout quand la période est difficile, elle a profité du confinement pour mettre en place de nouveaux modes de prospection (webinaires, marketing digital, etc.). «Nous ainsi pu toucher de nouveaux clients ne fréquentant pas les traditionnels salons.» Les affaires repartent de plus belle.

En 20 ans, Lasea est devenue l’un des leaders dans le domaine des machines laser de haute précision. «Toutes nos machines sont fabriquées à Liège ou à Mons. Il en est de même pour l’automation, le logiciel et la partie applicativeLasea vient de clôturer une augmentation de capital de 10 millions d’euros. Avec une croissance annuelle de 26% ces 10 dernières années, elle a, en 10 ans, multiplié par 10 ses revenus et ses effectifs. Aujourd’hui, l’entreprise, devenue le leader européen du micro-usinage laser à impulsions ultra-courtes, fournit des machines pour différentes applications (industrie horlogère, medtech et électronique). Elle emploie 110 personnes pour un revenu consolidé de plus de 20 millions d’euros. Elle compte plus de 100 brevets et 1 500 machines installées dans 30 pays sur 5 continents. 

  

CARTE D’IDENTITÉ

CRÉATION : 1999

SIÈGE SOCIAL :
Liege Science Park
Rue Louis Plescia, 31
 4102 Seraing

SECTEUR D’ACTIVITÉS:
Fabrication de machines laser de précision

MEMBRES DE L’ÉQUIPE : 110

CONTACT : 04 365 02 43

 
…l’envie d’innover

Avec une R&D de pointe au niveau international, Lasea lance régulièrement des innovations bien en avance sur l’état de l’art (découpe sans conicité, bio-mimétisme, usinage en 7 axes simultanés…). Ses technologies en font une référence dans son domaine. Afin de maintenir un état d’esprit innovant, Axel Kupisiewicz entend que la société soit toujours au-dessus de la concurrence. «C’est dans son ADN. Nous sommes créatifs même dans le processus de l’innovation. Je brevète beaucoup et je réinvestis 25% des revenus dans la R&D. Une autre particularité est notre véritable partenariat avec nos clients. Ils nous aident à orienter nos développements par une connaissance en avance de phase de leurs nouveaux produits. Enfin, nous sommes fort visibles à l’international. Nous participons à des salons aux 4 coins du monde, comme le Photonics Werst à San Francisco.
Du coup, nous devenons attractifs
pour les nouveaux profils, des scientifiques de haut niveau spécialisés dans ce domaine. Dans nos équipes R&D, on retrouve d’ailleurs différentes nationalités. Toute cette recherche est soutenue en amont par une importante équipe de concepteurs dans plusieurs domaines (informatique, robotique, mécanique, automation). Un fameux vivier pour l’innovation !»

Le nouveau bâtiment de Lasea.

La machine Neo de Lasea.

 

QUI EST AXEL KUPISIEWICZ, CEO ? 

Né en 1973, en 1997 diplômé ingénieur civil, orientation physique en techniques spatiales de l’ULiège, il dispose également d’une licence complémentaire en économie. Ayant commencé comme chef de projet au Centre spatial de Liège, il crée Lasea 2 ans plus tard. L’année 2003 voit le développement du premier laser femtoseconde industriel. Passionné d’histoire et de plongée sous-marine, ce qui lui permet de découvrir les plus beaux endroits du monde, il avoue que son premier hobby est sa société tant pour les challenges techniques que par les aspects financiers liés à la gestion de cette petite entreprise devenue un groupe international. Marié et père de 2 enfants, il a été nominé 2 fois pour le titre de Manager de l’Année et s’implique dans la recherche de solutions aux défis du réchauffement climatique.