Actualités

Jean-Claude Quintart • jc.quintart@skynet.be

©nobeastsofierce – stock.adobe.com, ©VINVENTIONS, ©TAKEDA, ©Pain in Motion, ©Negro Elkha – stock.adobe.com, ©Airbus, ©SCK CEN, ©Vink Fan – stock.adobe.com, ©greenbutterfly – stock.adobe.com, ©ulkan – stock.adobe.com, ©Studio_East – stock.adobe.com

01

Les phages arrivent !

Avec 700 000 décès aujourd’hui et probablement plus de 10 millions en 2050, la résistance aux antimicrobiens devient un problème de santé publique important. D’où la multiplication des initiatives en quête de solutions pour contrer ces infections résistantes aux antibiotiques. Parmi les entrepreneurs les plus actifs, on trouve le wallon Vésale Bioscience, nommée start-up la plus innovante d’Europe en Sciences de la vie lors du 10e BioFIT en décembre 2021. Créée en 2018 en tant que spin‑out de Vésale Pharma, Vésale Bioscience se profile comme le spécialiste du développement de solutions microbiotiques et s’attaque aux infections multi-résistantes aux antibiotiques grâce à ses produits de phagothérapie. Ce moyen de lutte biologique, à gros traits, détruit des bactéries pathogènes à l’aide de virus létaux, appelés bactériophages ou phages, qui ne peuvent infecter le patient.

Ainsi, après quelque 700 jours de traitement par antibiotiques pour combattre une infection bactérienne multirésistante contractée suite à des blessures lors des attentats de 2016 à l’aéroport de Bruxelles, une patiente de 30 ans a commencé à vaincre son infection après à peine une semaine de phagothérapie. Pour la petite histoire, à son arrivée à l’hôpital, cette jeune femme présentait de multiples blessures, après réanimation et amputation partielle de l’os iliaque et malgré un traitement par antibiotiques, ses plaies se sont infectées, la bactérie multirésistante Klebsiella pneumoniae empêchant la guérison. D’où le recours à la phagothérapie, menée par Jean-Paul Pirmay, du Laboratoire de technologie moléculaire et cellulaire de l’Hôpital militaire Reine Astrid de Neder-Over-Heembeek et spécialiste des phages. Quelques semaines ont suffi pour que l’état de la patiente s’améliore et que son fémur cassé guérisse. Aujourd’hui, elle marche !

«Le phage se compose d’une tête, qui contient son ADN, d’une queue et d’un système de crochets pour s’arrimer à une bactérie (voir Athena n°354, p. 14). Une fois ancré à celle-ci, il lui injecte son propre ADN tout en la forçant à le reproduire. La multiplication de cet ADN fait alors éclater la bactérie sous l’effet de la pression, relâchant autant de nouveaux phages dans l’organisme», explique Jean-Paul Pirmay. Avec plus d’une centaine de traitements connus, la Belgique est l’un des pays d’Europe les plus avancés en la matière. Si par rapport à ses voisins, elle dispose d’un cadre juridique et réglementaire, la disponibilité de phages d’intérêt et leur production à la demande posent toujours problème. Ce à quoi entend répondre Vésale Bioscience, qui a aussi créé Inteliphages, phagogramme basé sur l’intelligence artificielle pour réaliser et concevoir une thérapie personnalisée en 3h. L’entreprise possède aussi une bibliothèque de phages riche d’une centaine de références. Cette technologie devrait être lancée sur le marché l’année prochaine. 

https://www.phage.health
https://www.hopitalmilitaire.be

02

Prêts pour demain

Takeda Belgium et Vinventions figurent désormais parmi les Factories of the Future, label accordé aux entreprises misant sur la numérisation, les processus et produits intelligents, la ressource humaine et la production durable. «Être une entreprise du futur, c’est avant tout s’assurer de garder une position concurrentielle importante», déclare Frédéric Druck, directeur d’essenscia Wallonie, ravi de voir que chimistes et pharmaciens wallons poursuivent leur mutation technologique digitale et durable.

Installé à Thimister-Clermont, Vinventions fabrique des bouchons pour les bouteilles de vin et les distribue sous la marque Nomacorc. On notera plus particulièrement la Green Line fabriquée avec des matières premières durables et renouvelables dérivées de la canne à sucre. Grâce au plan Vinventions 4.0, les salariés œuvrent maintenant avec des cobots (néologisme formé à partir des mots «coopération» et «robotique»), des capteurs intelligents et un Enterprise Resource Planning qui gère l’ensemble des procédures administratives et opérationnelles, permettant à la facilité de répondre avec agilité, flexibilité et vélocité aux attentes d’une clientèle européenne, africaine et asiatique.

Expert depuis plus de 50 ans en thérapies dérivées du plasma et produits hématologiques, Takeda Belgium est devenu usine du futur grâce à la numérisation de son site de Lessines. Investissement grâce auquel les salariés peuvent effectuer des tests et formations en situation réelle via la réalité virtuelle. Le recours à la technologie de l’exosquelette allège aussi les opérations de manutention et on notera encore que l’entreprise planche également sur des démonstrations de faisabilité en matière d’intelligence artificielle dans la production.

https://www.essenscia.be
https://vinventions.com
https://www.takeda.com

03

Vaincre les douleurs chroniques après cancer

Selon une recherche de la Vrij Universiteit Brussel (VUB), 4 patients sur 10 souffrent de douleurs chroniques après avoir vaincu le cancer. «Il est possible de prendre des médicaments contre la douleur mais leur diminution progressive est conseillée à long terme pour réduire le risque de dépendance, d’abus et d’effets secondaires», explique Astrid Lahousse, membre du groupe Pain in Motion (VUB). Concrètement, Pain in Motion ambitionne de réduire cette douleur chronique par la recherche, l’éducation à la douleur, la thérapie axée sur celle-ci et une approche neuroscientifique pouvant mener à des pratiques plus actives de gestion de la douleur et à des changements dans le mode de vie.